PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de pamjEditorial  boardAbout the Pan African Medical JournalInstructions for authorsPAMJ
 
Pan Afr Med J. 2017; 27: 79.
Publication en ligne 2017 juin 2. French. DOI :  10.11604/pamj.2017.27.79.8876
PMCID: PMC5554699

Language: Français | Anglais

Métastase parotidienne d’un cancer du sein: à propos d’un cas et revue de la littérature

Parotid metastasis from carcinoma of the breast: report of a case and review of the literature

Résumé

La localisation au niveau de la parotide des métastases du cancer du sein est très rare, quelques cas ont été rapportés dans la littérature. On rapporte le cas d'une patiente de 43 ans, qui a été traitée pour un cancer du sein droit, et qui a présenté deux ans après la fin du traitement une métastase au niveau de la parotide gauche, confirmée histologiquement.

Mots-clés :  Breast cancer, parotid gland, distant metastasis

Abstract

Parotid metastasis from carcinoma of the breast is very rare, only a few cases have been reported in the literature. We here report the case of a 43-year old patient treated for right breast cancer in whom left parotid metastasis (confirmed histologically) occurred two years after the end of the treatment.

Keywords:  Cancer du sein, glande parotide, métastase à distance

Introduction

Les tumeurs des glandes salivaires sont des tumeurs rares, et particulièrement les métastases [1]. La glande parotide reste une localisation exceptionnelle d'une métastase d'un cancer du sein. On rapporte un cas de métastase parotidienne d'un carcinome canalaire infiltrant du sein déjà traité avec une revue de la littérature.

Patient et observation

Les auteurs déclarent avoir pris le consentement de la patiente pour publier ses renseignements cliniques et sa photo. Mme H.B, âgée de 43 ans, mariée et mère de 3 enfants, a comme facteur de risque le cancer du sein dû à la contraception orale depuis 8 ans. Suivie depuis 2012 pour un cancer inflammatoire du sein droit, tumeur classée initialement T4d N1 M0 avec à l'immunohistochimie une forte expression des récepteurs hormonaux et absence d'amplification du gène HER 2 neu, elle a reçu une chimiothérapie néo adjuvante (schéma séquentiel à base d'anthracyclines, puis les taxanes) avec une bonne réponse clinique et biologique à la chimiothérapie, puis a été opérée: mastectomie droite avec curage ganglionnaire axillaire (chirurgie type patey), une radiothérapie sur la paroi et a été mise sous hormonothérapie adjuvante type tamoxifène depuis le mois d'aout 2013. Apres deux ans d'hormonothérapie la patiente a présenté une tuméfaction de la loge parotidienne (Figure 1), avec paralysie faciale périphérique (Figure 1), ce qui a motivé la patiente a consulté chez un ORL ou elle a eu un scanner cervical (Figure 2) montrant un processus lésionnel tumoral centré sur la région parotidienne gauche (étoile) largement étendu aux structures musculaires latérocervicales homolatérales, avec infiltration de la peau et de la graisse para pharyngée, puis une biopsie de la masse parotidienne dont l'histologie est revenue en faveur d'une métastase parotidienne, d'un adénocarcinome d'origine mammaire: cytokératine positive (CK 7), absence d'expression des récepteurs hormonaux, et absence d'amplification du gène HER 2 neu (Figure 3). Le bilan d'extension n'a pas révélé la présence d'autres localisations secondaires ou de récidive locale de la tumeur. La patiente a été mise sous chimiothérapie type paclitaxel 175mg/m2 chaque trois semaines pendant 3 cycles.

Figure 1
Tuméfaction en regard de la loge parotidienne avec une paralysie faciale droite
Figure 2
Coupes axiales tomodensitomériques (TDM): processus lésionnel tumoral centré sur la région parotidienne gauche (étoile) largement étendu aux structures musculaires latérocervicales homolatérales, ...
Figure 3
A) métastase d’un adénocarcinome bien différencié HE*200; B) expression de le CK 7 par les cellules tumorales HE*200

Discussion

Les métastases au niveau des glandes salivaires sont des entités très rare, qui ne touchent, dans ces glandes, que la glande parotide et les glandes sous mandibulaires. Elles ne dépassent pas 10% des tumeurs malignes touchant les glandes salivaires [2]. La physiopathologie de ces métastases peut être due à 3 voies de dissémination tumorale: envahissement locorégionale direct par la tumeur primitive; par voie lymphatique pour les tumeurs ORL (carcinome épidermoide cutanée, tumeur thyroïdienne); par voie hématogène pour les tumeurs à distance, les tumeurs les plus fréquemment rencontrées sont: le poumon, le rein et le sein [3,  4].

Cliniquement une tumeur de la parotide peut se manifester par [5]: présence d'une masse ferme et décelable lors de la palpation généralement situé sous l'oreille et indolore; douleurs au niveau du visage, picotement, gênes; anomalies dans la motricité des muscles du visage; difficulté à avaler; paralysie faciale [6]. L a présence de métastase parotidienne rend la tumeur de mauvais pronostic selon les petites séries et les cas rapportés dans la littérature [7,  8]. La chirurgie reste le seul traitement qui peut améliorer le pronostic de ces tumeurs suivie de radiothérapie locale [9]. Le traitement médicale qui peut être proposé dépend du type histologique et de l'immuno histochimie de la récidive tumorale, dans notre cas, la patiente avait des récepteurs hormonaux initialement positifs, mais la métastase parotidienne était triple négatif (ce qui est possible après un traitement hormonal) avec une tumeur très localement avancée inopérable d'où la décision de la mettre sous chimiothérapie. L'étude histologique a un grand intérêt pour poser le diagnostic et éliminer un primitif parotidien. Le carcinome du canal salivaire peut composer de cellules: solide, papillaire, kystiques et cribriformes, et il ressemble ainsi au carcinome canalaire d'origine mammaire [10]. Les résultats de l'examen clinique et les antécédents des patients peuvent aider à poser le diagnostic. Pour les tumeurs qui n'expriment pas les récepteurs ostrogéniques et qui expriment l'ACE le diagnostic de métastase de cancer mammaire reste peu probable par rapport au carcinome du canal salivaire [11,  12]. Dans certains cas publiés dans la littérature l'immuno histochimie n'a pas été faite et le diagnostic a été retenu sur des arguments cliniques [13].

Conclusion

Les métastases parotidiennes proviennent essentiellement des tumeurs ORL. Dans 10 à 20% seulement des cas, ces métastases proviennent d'autres localisations. Elles peuvent être soit révélatrices de la tumeur primitive ou survenir quelques années après un traitement curatif de la tumeur primitive. L'histologie et l'immunohistohichimie vont permettre de poser le diagnostic de métastase et de préciser l'origine de la tumeur primitive.

Conflits d’intérêts

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d'intérêt.

Contributions des auteurs

Tous les auteurs ont contribué à la conduite de ce travail. Tous les auteurs déclarent également avoir lu et approuvé la version finale du manuscrit.

Références

1. Erra S, Costamagn D. A breast cancer metastatic to the submandibular gland. Case report. G Chir. 2011 Apr;32(4):194–8. [PubMed]
2. Ellis GL, Auclair PL. Tumors of the Salivary Glands. Washington, DC: AFIP; 1996. Atlas of tumor pathology: third series, Fascicle 17.
3. Camilleri IG, Malata CM, McLean NR, Kelly CG. Malignant tumours of the submandibular salivary gland: a 15-year review. Br J Plast Surg. 1998 Apr;51(3):181–5. [PubMed]
4. Solomon MP, Rosen Y, Gardner B. Metastatic malignancy in the submandibular gland. Oral Surg Oral Med Oral Pathol. 1975 Mar;39(3):469–73. [PubMed]
5. Diom E-S, Thiam A, Tall A, Ndiaye M, Toure S, Diouf R. Profile of parotid gland tumours: experience of 93 cases over a period of 16 ans. European Annals of Otorhinolaryngology, Head and Neck diseases. 2015;132(1):9–12. [PubMed]
6. Maike Sellinger, Klaus Neubauer, Marina William, Bernhard Hemmerlein, Michael Friedrich, Darius Salehin. Contralateral metastasis of parotid gland in advanced breast cancer with peripheral facial paralysis. Arch Gynecol Obstet. 2011 Dec;284(6):1557–60. [PubMed]
7. Bisseett D, Bessel EM, Bradley PJ, et al. Parotid metastases from carcinoma of the breast. Clin Radiol. 1989 May;40(3):309–10. [PubMed]
8. Perez-Fidalgo JA, Chirivella I, Laforga J, et al. Parotid gland metastasis of a breast cancer. Clin Transl Oncol. 2007 Apr;9(4):264–5. [PubMed]
9. Kollias J, Gill PG. Super facial parotidectomy for parotid metastases from breast cancer. Breast. 1997;6:108–109.
10. Luna MA, Batsakis JG, Ordonez NG, Mackay B, Tortoledo ME. Salivary gland carcinoma: a clinicopathologic analysis of 3 distinctive types. Semin Diagn Pathol. 1987 May;4(2):117–35. [PubMed]
11. Kapadia SB, Barnes L. Expression of androgen receptor, Gross cystic disease fluid protein and CD 44 in salivary duct carcinoma. Mod Pathol. 1998 Nov;11(11):1033–8. [PubMed]
12. Wick MR, Ockner DM, Mills SE, Rertter JH, Swanson PE. Homologous carcinoma of the breast, skin and salivary glands. A histologic and immunohistochemical comparison of ductal mammary carcinoma, ductal sweat gland carcinoma and salivary duct carcinoma. Am J Clin Pathol. 1998 Jan;109(1):75–84. [PubMed]
13. Dangore-Khasbage SB, Degwekar SS, Bhowate RR, Bhake A. Metastatic involvement of parotid from carcinoma of the breast-a case report. Oral Maxillofac Surg. 2009 Mar;13(1):49–53. [PubMed]

Articles from The Pan African Medical Journal are provided here courtesy of African Field Epidemiology Network