PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de canfamphysLink to Publisher's site
 
Can Fam Physician. 2010 août; 56(8): 833.
French.
PMCID: PMC2920787

La meilleure profession au monde

Cathy MacLean, MD MClSc MBA FCFP
Fichier externe contenant une image, une illustration, etc.,
se présentant habituellement sous la forme d'un objet binaire quelconque.
 Le nom de l'objet concerné est 833fig1.jpg

L’été est rempli de plaisirs: camping, randonnées, vélo, s’mores, soleil, fruits et légumes frais. C’est le temps des vacances et de la relaxation. C’est aussi le temps de l’orientation des résidents. On compte plus de 1 000 étudiants en médecine qui commencent la résidence en médecine familiale au pays. J’ai assisté à notre séance d’orientation à l’University of Calgary, où j’ai appris que ma profession est la meilleure au monde.

Tous horizons

Les résidents viennent d’un peu partout et choisissent leur résidence pour toutes sortes de motifs. C’est un retour pour certains, pour d’autres, un éloignement. C’est le moment de s’établir et d’amorcer une aventure. Ce sont les premiers pas vers la médecine familiale et des programmes de compétences avancées comme la médecine d’urgence, les soins aux personnes âgées ou la médecine mondiale. La durée de notre programme de formation en médecine familiale au Canada est la plus courte au monde, mais nos résidents figurent parmi ceux qui sont le mieux formés sur la scène internationale. On nous a dit que nos résidents réussissent le mieux aux examens de l’American Board of Family Medicine - mieux que les résidents formés aux États-Unis. Barbara Starfield a aussi fait ressortir des données démontrant que la durée de nos programmes de formation pour-rait en réalité constituer l’une de nos forces1. Elle a fait valoir que plus longue était la formation des médecins, plus leurs soins coûtaient cher et moins bons étaient les résultats de ces soins. La littérature médicale à l’appui de la valorisation du rôle des soins primaires se fait grandissante, et nous devrions être fiers des contributions que nous apportons et de la valeur de nos résidents - l’avenir de la médecine familiale au Canada - dans les soins aux patients.

Les résidents en médecine familiale commencent leurs programmes de formation avec enthousiasme, engagement et énergie, prêts à s’embarquer dans un tourbillon de formation. C’est un groupe rempli de talent. Ils sont aussi un reflet fantastique de la mosaïque culturelle du Canada. Nos résidents ont des enfants, sont ceintures noires en taekwondo, parlent plusieurs langues, ont des talents multiples surprenants, ont soif de vivre et de vivre au sein de la médecine familiale. C’est formidable quand j’entends d’autres médecins de famille déclarer aux résidents que leur profession est la meilleure au monde.

Pourquoi est-ce si important de parler de notre travail et de notre passion pour la médecine familiale? L’orientation, c’est le temps d’inspirer et d’être pratique. Il ne s’agissait pas de promouvoir la médecine familiale auprès d’étudiants en médecine indécis. Ces résidents avaient fait leur choix. Les commentaires positifs à propos de la médecine familiale ont aidé à mettre les 2 prochaines années en contexte, à rassurer les résidents concernant leur choix de vie et à faire partager notre propre enthousiasme pour notre travail et les raisons de le faire. L’enthousiasme est reconnu comme l’une des plus importantes caractéristiques d’un enseignant. L’enseignement commence avec l’orientation.

Il y a plus de 30 programmes de médecine familiale au Canada qui comptent sur des centaines de médecins de famille dans les communautés urbaines et rurales pour enseigner et les appuyer. Le Collège est fier de notre agrément des résidences, des normes que nous établissons, de nos examens, de la signification de la certification et des contributions apportées aux soins de santé, à la santé publique et de la population, à la formation médicale et à la recherche par nos membres d’un océan à l’autre.

Ordonnance estivale

L’été, c’est le temps des vacances passées en famille. Pour le bien de tous (patients, apprenants, familles et nous-mêmes), l’été doit nous permettre de nous relaxer et de nous revitaliser. Je suis de plus en plus impressionnée par les ouvrages sur la santé des médecins. Nous ne prenons pas très bien soin de notre propre santé et négligeons souvent pas l’effet de sauter un repas, de ne pas boire assez d’eau et de ne pas dormir suffisamment. Nous pouvons perdre patience, devenir cyniques et négatifs. Peut-être ne prenons-nous pas assez de bon temps en famille et avec les amis ou en vacances. Nous ne sommes même pas conscients des effets qu’ont nos habitudes sur notre façon de penser et, par le faitmême, sur nos soins aux patients. Nous avons tendance à sous-estimer ces effets.

L’été, c’est le temps des retrouvailles et cet été, j’irai à la réunion des anciens de la faculté de médecine d’il y a 25 ans. Je passerai mes vacances, dans le magnifique paysage maritime de la baie de Fundy. Je fréquenterai des amis lointains ou d’autres avec qui je garde contact depuis plus de 25 ans. C’est le temps des vacances estivales, de la famille, des amis, d’un bon livre, du repos et de la relaxation, judicieusement passé à revitaliser mon enthousiasme pour la médecine familiale.

Je vous souhaite de bonnes vacances, du repos, de la détente, tout ce qu’il faut pour ne pas oublier que nous exerçons vraiment la meilleure profession au monde.

Notes en bas de page

This article is also in English on page 832.

Référence à la page 832.


Articles from Canadian Family Physician are provided here courtesy of College of Family Physicians of Canada