PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de canfamphysLink to Publisher's site
 
Can Fam Physician. 2010 août; 56(8): 735.
French.
PMCID: PMC2920765

Appel pour des soumissions: débats

Roger Ladouceur, MD MSc CCMF FCMF, RÉDACTEUR SCIENTIFIQUE ADJOINT
Fichier externe contenant une image, une illustration, etc.,
se présentant habituellement sous la forme d'un objet binaire quelconque.
 Le nom de l'objet concerné est 735fig1.jpg

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Pierre Corneille

On raconte qu’au cours d’un des plus célèbres débats de l’école de médecine d’Oxford1, l’échange Huxley-Wilberforce (ou inversement Wilberforce-Huxley) qui se tint en 1860, 7 mois après la publication de L’Origine des espèces de Charles Darwin, Samuel Wilberforce aurait demandé à Thomas Henry Huxley s’il était vrai que ses ancêtres descendaient du singe? L’intimé aurait alors rétorqué qu’il n’aurait pas honte d’avoir un singe comme aïeul, mais qu’il serait atterré d’être lié à un homme qui utiliserait ses talents pour cacher la vérité! Même si aujourd’hui, plusieurs doutent de la véracité de ces propos, la tradition des débats s’y est perpétuée en donnant naissance à «The Oxford Union», l’une des plus prestigieuses sociétés au monde où plusieurs grands noms de l’histoire se sont exprimés, notamment le Dalaï Lama, Mère Térésa, Malcolm X, Richard Nixon et O.J. Simpson, soulevant au passage de vives controverses.

Les débats du Médecin de famille canadien

Le Médecin de famille canadien (MFC) considère que les débats sont une excellente façon de faire le point sur des sujets de nature médicale, politique ou éthique. L’énoncé de positions opposées permet de juger de la valeur et de la rigueur des arguments évoqués. Au cours des 5 dernières années, le MFC a publié des débats sur plusieurs sujets controversés: par exemple, «La médecine familiale est-elle une spécialité?»2 «Les hospitaliers répondent-ils mieux aux besoins des patients hospitalisés que leurs médecins de famille?»3 et «Le médecin de famille devrait-il se traiter lui-même ou non?»4

Ce mois-ci, le MFC s’attaque à l’un des dogmes de la médecine familiale (pages 744–5) en demandant, «Le médecin de famille doit-il être empathique?». Lussier et Richard pensent que oui, alors que Marchand opine du contraire. De tels débats soulèvent moult commentaires, réactions et discussions. Certains milieux académiques s’en servent même pour discuter des enjeux cliniques ou éthiques sous-jacents.

Appel pour des soumissions

Malgré l’intérêt soulevé par les débats, ceux-ci demeurent difficiles à organiser. Certains thèmes nous échappent. Il est généralement beaucoup plus facile de trouver un protagoniste qui défend l’opinion de la majorité ou qui souscrit aux recommandations, que l’inverse. Qui, par exemple, aurait le culot de mettre en doute les vertus du curriculum de médecine familiale, unanimement promu par les directeurs de programme canadien en questionnant «Le curriculum intégré fait-il de meilleurs médecins de famille?»5 Trouver un protagoniste qui s’oppose à la tendance générale et qui accepte de l’exprimer n’est pas toujours facile. Pourtant le MFC croît que la parole doit aussi être donnée aux dissidents. Voilà pourquoi il lance cet appel pour des soumissions.

Si vous êtes intéressés à soumettre un sujet ou si vous souhaitez participer comme protagoniste à un débat, consultez la liste des sujets à venir à CFPlus* et présentez vos suggestions par le moyen de Rapid Responses. Les propositions de thème seront soumises au Comité consultatif de rédaction, qui étudiera les raisons justifiant votre intérêt pour tel ou tel débat.

Les auteurs potentiels sont invités à parcourir les informations à l’intention des auteurs.6 Les débats sont structurés en 2 parties : les arguments « Pour » et « Contre ». Les auteurs doivent être convaincants et les arguments succincts. La force et la logique de l’argumentation sur lesquelles s’appuient les positions adoptées par les protagonistes sont évaluées. Une liste à puces résumant les 3 principaux arguments doit clore l’exposé. Chaque texte est limité à un maximum de 900 mots excluant la liste à puces et les références. Le nombre de références est limité à 10. Les deux textes seront traduits dans les deux langues officielles et publiés côte à côte. Chaque auteur a droit à une réplique de 450 mots qui sera publiée dans le même numéro, mais exclusivement sur le site web. Les protagonistes devront alors identifier précisément les éléments qu’ils désirent réfuter et présenter leurs contre-arguments. A noter que le MFC se réserve le droit de refuser les propositions et les protagonistes.

Et que le meilleur gagne!

Notes en bas de page

This article is also in English on page 734.

*La liste de sujets se trouve à www.cfp.ca. A partir du plein texte de l’article, cliquer sur CFPlus dans le menu en haut à droite.

Références

1. Oxford Union Society . The Oxford Union. Oxford, Engl: Oxford Union Society; 2007. Accessible à: www.oxford-union.org/about_us. Accédé le 30 juin 2010.
2. Bailey T. La médecine familiale est-elle une spécialité? Oui [Débats] Can Fam Physician. 2007;53:221–3. Accessible à: www.cfp.ca/cgi/reprint/53/2/225. Accédé le 30 juin 2010. [PubMed]
3. Samoil D. Les hospitaliers répondent-ils mieux aux besoins des patients hospital-isés que leurs médecins de famille? Oui [Débats] Can Fam Physician. 2008;54:1104–6. Accessible à: www.cfp.ca/cgi/reprint/54/8/1104. Accédé le 30 juin 2010.
4. Bereza E. Le médecin de famille devrait-il se traiter lui même ou non? Oui [Débats] Can Fam Physician. 2009;55:783–5. Accessible à: www.cfp.ca/cgi/reprint/55/8/783. Accédé le 30 juin 2010.
5. Le curriculum intégré fait-il des meilleurs médecins de famille? [Débats] Can Fam Physician. In press.
6. Médecin de famille canadien. Mississauga, ON: MFC; 2010. Directives pour les articles. Accessible à: www.cfp.ca/Authors/Directives.dtl. Accédé le 30 juin 2010.

Articles from Canadian Family Physician are provided here courtesy of College of Family Physicians of Canada