PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de pchealthPaediatrics and Child Health HomepageCurrent IssueSubscription PageSubmissions Pagewww.pulsus.comPaediatrics and Child Health
 
Paediatr Child Health. 1998 Sep-Oct; 3(5): 374–375.
French.
PMCID: PMC2851382

Les chaussures pour enfants

On choisit des chaussures pour protéger et non pour corriger les pieds. Les mythes désorientent souvent les parents qui achètent des chaussures pour leur nourrisson ou leur enfant.

Le comité de la pédiatrie communautaire rejette désormais l’ancienne croyance selon laquelle les bébés doivent porter des chaussures peu après la naissance. Il est bon que le bébé reste sans chaussures dans un milieu chaud et sec, parce que la marche pieds nus favorise la préhension des orteils et la force musculaire. En fait, de plus en plus d’observations révèlent que le port des chaussures dans la première enfance peut compromettre le développement d’une voûte longitudinale normale.

Tant que les tout-petits ne marchent pas depuis au moins quelques mois, la seule fonction des chaussures consiste à protéger leurs pieds et à assurer une certaine adhésion aux surfaces lisses. Avant les premiers pas, les chaussures sont superflues. Quant aux bottines, elles ne garantissent pas nécessairement un maintien supérieur aux chaussures basses, mais elles sont utiles parce qu’elles sont plus difficiles à enlever. Les chaussures doivent être bien ajustées au talon et laisser un espace suffisant aux orteils, soit environ 1,25 cm entre l’orteil le plus long et le bout de la chaussure lorsque l’enfant est debout. Ainsi, les orteils peuvent bouger et les pieds, grandir. Il ne faut d’ailleurs jamais acheter de chaussures si l’enfant n’est pas là pour les essayer. Les chaussures à semelles molles conviennent pour assurer chaleur et protection. Pour les premiers pas, les chaussures sont mieux ajustées, plus stables et plus sécuritaires que les espadrilles. Les chaussures usagées qui ont perdu leur forme sont à éviter.

Les chaussures correctrices portent mal leur nom et sont rarement nécessaires chez les enfants sans problème physique. L’apparence du pied change avec la croissance. Quatre-vingtdix-sept pour cent des enfants de moins de 18 mois ont les pieds plats, surtout en raison du coussinet adipeux sous le pied. En revanche, à 10 ans, seulement 4 % des enfants ont encore les pieds plats. Les enfants dont les pieds sont peu ou moyennement plats n’ont pas besoin de suivre de traitement précis ou de porter des souliers correcteurs. Il ne faut pas les empêcher de participer à des activités physiques, quelles qu’elles soient. Dans le cas des pieds très plats, s’ils s’accompagnent de douleurs aux jambes ou aux genoux, il est possible d’essayer des supports plantaires longitudinaux, des supports de la voûte naviculaire, des talons de Thomas ou d’autres orthèses.

Un simple pes adductus peut d’abord être traité par des exercices d’étirement passifs. S’il ne disparaît pas et que le devant du pied ne reprend pas une position neutre, il faut alors demander l’avis d’un chirurgien orthopédiste pour enfants afin d’envisager la possibilité d’attelle ou de plâtre dans la première enfance. L’endogyrisme accompagné d’une torsion du tibia tend à s’estomper avec l’âge. Si ce trouble entraîne une incapacité fonctionnelle, il faut alors adresser le patient à un chirurgien orthopédiste pour enfants.

Le plus possible, il faut laisser les pieds des enfants tranquilles. La prescription de chaussures dans une tentative pour left angle bracketleft angle bracket corriger right angle bracketright angle bracket des pieds plats physiologiques, des genoux cagneux ou des jambes arquées peut nuire à l’enfant et coûter cher à la famille. Les médecins peuvent éviter de surtraiter les variations et les difformités légères à modérées en se montrant rassurants lorsqu’ils expliquent la situation aux parents.

Notes en bas de page

COMITÉ DE LA PÉDIATRIE COMMUNAUTAIRE

Membres : Docteurs Fabian P Gorodzinsky, London (Ontario); Cecelia Baxter, Edmonton (Alberta); Denis Leduc, Montréal (Québec) (président et auteur principal); Paul Munk, Toronto (Ontario) (administrateur responsable); Peter G Noonan, Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard); Robert Rosenfeld, Hampstead (Québec) (président); Sandra Woods, Val-d’Or (Québec)

Les recommandations du présent guide de pratique clinique ne constituent pas une démarche ou un mode de traitement exclusif. Des variations tenant compte de la situation du patient peuvent se révéler pertinentes.

BIBLIOGRAPHIE

  • Conrad EU, Rang MC. Fractures and sprains. Pediatr Clin North Am. 1986;33:1523–40. [PubMed]
  • Cowell HR. Shoes and shoe corrections. Pediatr Clin North Am. 1977;24:791–7. [PubMed]
  • Giannestras NJ. Recognition and treatment of flatfeet in infancy. Clin Orthop. 1970;70:10–29. [PubMed]
  • Gould N. Shoes versus sneakers in toddler ambulation. Foot Ankle. 1985;6:105–7. [PubMed]
  • Knittel G, Staheli LT. The effectiveness of shoe modification for intoeing. Orthop Clin North Am. 1976;7:1019–25. [PubMed]
  • Penneau K, Lutter LD, Winter RD. Pes planus: Radiographic changes with foot orthoses and shoes. Foot Ankle. 1982;2:299–303. [PubMed]
  • Rao UB, Joseph B. The influence of footwear on the prevalence of flatfoot. A survey of 2300 children. J Bone Joint Surg. 1992;74:525–7. [PubMed]
  • Sachithanandam V, Joseph B. The influence of footwear on the prevalence of flat foot. A survey of 1846 skeletally mature persons. J Bone Joint Surg. 1995;77:254–7. [PubMed]
  • Sharrard WJW. Paediatric Orthopaedics and Fractures. Vol. 1. Scarborough: CV Mosby; 1979. pp. 504–9.
  • Staheli LT. Shoes for children: A review. Pediatrics. 1991;88:371–5. [PubMed]
  • Staheli LT, Griffin L. Corrective shoes for children: A survey of current practice. Pediatrics. 1980;65:13–7. [PubMed]
  • Tachdjian MO. The Child’s Foot. Philadelphia: WB Saunders; 1985. pp. 568–71.
  • Wenger DR, Mauldin D, Speck G, et al. Corrective shoes and inserts as treatment for flexible flatfoot in infants and children. J Bone Joint Surg. 1989;71:800–10. [PubMed]
  • Wickstrom J, Williams RA. Shoe corrections and orthopaedic foot supports. Clin Orthop. 1970;70:30–42. [PubMed]

Articles from Paediatrics & Child Health are provided here courtesy of Pulsus Group