PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de pchealthPaediatrics and Child Health HomepageCurrent IssueSubscription PageSubmissions Pagewww.pulsus.comPaediatrics and Child Health
 
Paediatr Child Health. 1998 Jul-Aug; 3(4): 263–264.
French.
PMCID: PMC2851348

Le dépistage des troubles de la vue chez les nourrissons et les enfants

Le dépistage périodique des troubles de la vue a toujours été orienté vers les enfants d‘âge préscolaire afin favoriser une détection précoce de l‘amblyopie (une réduction de la qualité de l’acuité visuelle centrale corrigée résultant d’une défaillance de la formation de l’image rétinienne) (1). Les deux causes les plus courantes de cette perte d’acuité visuelle sont le strabisme et l’inégalité du pouvoir réfractif. L’amblyopie, dont la prévalence est d’environ 1 % à 5 %, est la principale cause de perte d’acuité visuelle unilatérale chez les personnes de 20 à 70 ans.

Il semble que les inconvénients de ce trouble justifient un dépistage universel, mais des études récentes et approfondies de la documentation scientifique fondée sur des faits ont permis de soulever des questions importantes quant à la validité et à la fiabilité des tests de dépistage actuels (2,3). De plus, on ne connaît pas encore toutes les répercussions de la détection précoce de l’amblyopie sur l’issue du traitement.

L’émergence du dépistage photographique à l’aide de méthodes photographiques ou informatiques et vidéos constitue une innovation remarquable des techniques de dépistage. Le potentiel de cette technique pour déceler les cas de strabisme, d’inégalité du pouvoir réfractif et d’amblyopie est à la fois intéressant et très encourageant. Cependant, il n’existe pas assez d’études de cohortes bien conçues et d’essais aléatoires et contrôlés pour faire de cette technique la modalité d’élection du dépistage des troubles de la vue.

Malgré ces restrictions, tous les enfants devraient subir un examen à l’âge préscolaire afin de déceler les cas d’amblyopie ou ses facteurs de risque, de même que les maladies oculaires aux conséquences graves, comme le rétinoblastome et les cataractes. Le pédiatre est bien placé pour procéder à un examen périodique des yeux de l’enfant afin de détecter les pathologies, sans compter qu’il participe au dépistage des facteurs de risque périnatals ou génétiques, mais de nombreux intervenants des secteurs publics et privés se partagent la responsabilité du dépistage des troubles de la vue. Afin de porter au maximum la sensibilité et la spécificité des tableaux optométriques servant au dépistage, il est essentiel que le responsable de l’examen soit formé pour faire passer un test donné avec efficacité. C’est au pédiatre de l’enfant de s’assurer que ces tests sont exécutés par le personnel le plus compétent.

On peut énoncer des recommandations fondées sur les connaissances en l’ophtalmologie du développement pédiatrique (46) et les données épidémiologiques actuelles (2,3,7,8). La fréquence des examens préconisée dans ce guide tient compte de la période critique de détection de l’amblyopie et permet d’accroître les possibilités de dépistage chez l’enfant.

LE DÉPISTAGE DES TROUBLES DE LA VUE EN PÉDIATRIE*

A. De la naissance à trois mois

  • Un examen complet des structures cutanées et des structures externes de l’œil ainsi que de la conjonctive, de la cornée, de l’iris et des pupilles fait partie intégrante de l’examen physique de tous les nouveau-nés.
  • On vérifie le reflet rétinien en cas d’opacité du cristallin (cataractes) et de signes de maladie de l’œil postérieur (rétinoblastome).
  • L’absence de reflet rétinien ou des anomalies de ce reflet justifient une consultation avec un ophtalmologiste.
  • On vérifie le réflexe cornéen pour déceler les cas de désalignement oculaire.

B. De six à douze mois

  • On procède aux examens précédents.
  • On vérifie de nouveau l’alignement oculaire afin de déceler les cas de strabisme. Le réflexe cornéen doit être symétrique et le test de l’écran, normal.
  • On observe la fixation et la poursuite.

C. De trois à quatre ans

  • On procède aux examens précédents.
  • On effectue un examen de l’acuité visuelle au moyen d’un optotype (tableau optométrique ou planches d’Allen).
  • Un enfant dont l’acuité visuelle est inférieure à 20/30 devrait être adressé à un ophtalmologiste.

D. Cinq ans

  • On procède aux examens précédents.

E. De six à dix-huit ans

  • On réévalue l’acuité visuelle tous les deux ans jusqu’à l’âge de dix ans, puis tous les trois ans par la suite (à l’aide des planches de Snellen, par exemple).

Notes en bas de page

*Adapté des recommandations du Preschool Vision Screening Program de l’American Academy of Pediatrics, 1992.

COMITÉ DE LA PÉDIATRIE COMMUNAUTAIRE

Membres : Docteurs Fabian P Gorodzinsky, London (Ontario); Nasirmohamed Jetha, Vancouver (Colombie-Britannique); Denis Leduc, Montréal (Québec) (président, auteur principal); Paul Munk, Toronto (Ontario) (administrateur responsable); Peter G Noonan, Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard); Sandra Woods, Val-d’Or (Québec)

Les recommandations du présent guide de pratique clinique ne constituent pas une démarche ou un mode de traitement exclusif. Des variations tenant compte de la situation du patient peuvent se révéler pertinentes.

RÉFÉRENCES

1. Friendly DS. Amblyopia: Definition, classification, diagnosis, and management considerations for pediatricians, family physicians, and general practitioners. Pediatr Clin North Am. 1987;34:1389–401. [PubMed]
2. Simons K. Preschool vision screening: Rationale, methodology and outcome. Surv Ophthalmol. 1996;41:3–30. [PubMed]
3. Feightner JW. The Canadian Task Force on the Periodic Health Examination. Ottawa: Public Works and Government Services Canada; 1994. Routine preschool screening for visual and hearing problems. Canadian guide to clinical preventive health care.
4. Wasserman RC, Croft CA, Brotherton SE. Preschool vision screening in pediatric practice: A study from the Pediatric Research in Office Settings (PROS) Network. Pediatrics. 1992;89:834–8. [PubMed]
5. Reinecke RD. Ophthalmic examination of infants and children by the pediatrician. Pediatr Clin North Am. 1983;30:995–1002. [PubMed]
6. Friendly DS. Development of vision in infants and young children. Pediatr Clin North Am. 1993;40:693–703. [PubMed]
7. Fulton A. Screening preschool children to detect visual and ocular disorders. Arch Ophthalmol. 1992;110:1553–4. (Edit) [PubMed]
8. Catalano RA, Nelson LB. A Text Atlas. Norwalk: Appleton and Lange; 1994. Pediatric Ophthalmology.

Articles from Paediatrics & Child Health are provided here courtesy of Pulsus Group