PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de pchealthPaediatrics and Child Health HomepageCurrent IssueSubscription PageSubmissions Pagewww.pulsus.comPaediatrics and Child Health
 
Paediatr Child Health. 1998 Mar-Apr; 3(2): 87–91.
French.
PMCID: PMC2851275

Les adolescents : Fumer et renoncer L’aide que peut apporter le médecin

La prévalence du tabagisme chez les adolescents augmente, en dépit du fait que ces derniers affirment reconnaître les dangers de ce comportement dépendant pour la santé. Les jeunes semblent commencer à fumer pour des raisons différentes que les adultes. C’est pourquoi des interventions adaptées spécialement au profil des adolescents ont des chances de mieux réussir.

Le présent bulletin de faits saillants décrit les étapes de l’adoption du tabagisme par les adolescents, applique le modèle des étapes du changement, offre des suggestions en matière d’intervention pour amener les fumeurs adolescents à renoncer et décrit le profil du tabagisme chez les adolescents du Canada.

LES RÉSULTATS ESTIMÉS DU TABAGISME CHEZ LES ADOLESCENTS

La plupart des fumeurs et des utilisateurs de tabac sans fumée deviennent dépendants avant de terminer leur adolescence (1). On estime que le tabagisme sera responsable du décès prématuré (avant 70 ans) de 55 % des jeunes hommes et de 51 % des jeunes femmes qui fument maintenant alors qu’ils n’ont que 15 ans, s’ils continuent à fumer (2).

LE TABAGISME : LES ÉTAPES DE LA DÉPENDANCE

Les jeunes fumeurs traversent une série de transitions et d’étapes, y compris la préparation et l’anticipation, l’essai et l’expérimentation, avant de devenir des fumeurs réguliers et dépendants (3). Bien que le parcours de ces étapes varie considérablement selon les individus, it peut se faire très rapidement. De nombreux adolescents deviennent des fumeurs dépendants en quelques années seulement (4). Les stratégies visant n’importe quelle de ces étapes vont réduire le nombre de jeunes qui sont déjà des fumeurs réguliers et dépendants au moment où ils arrivent à l’âge adulte.

L’APPLICATION DU MODÈLE DES ÉTAPES DU CHANGEMENT AUX ADOLESCENTS

  • Pallonen et al (5) ont appliqué le modèle des étapes du changement à une population de jeunes adultes et trouvé que la répartition des étapes est considérablement différente de ce qui se passe chez les autres adultes. Dans le cas des jeunes adultes, il y a deux fois plus de rechutes et seulement la moitié du nombre d’ex-fumeurs qui persévèrent. De plus, les adultes plus jeunes passent et repassent beaucoup plus souvent d’une étape à l’autre que les personnes plus âgées (5).
  • De nombreux fumeurs adolescents sont à l’étape de la pré-réflexion : ils se croient immortels et capables de renoncer n’importe quand.
  • Les rechutes ont des chances d’être très décourageantes pour les adolescents et de les ramener à l’étape de la pré-réflexion.
  • Le modèle des étapes du changement (consultez la feuille d’information dans Guidez vos patients vers un avenir sans tabac, offert par le Conseil canadien pour le contrôle du tabac, dont l’adresse est indiquée en bas de page) reste utile, quelle que soit l’étape de développement du comportement de fumeur, telle que décrite plus haut sous le titre : « Les étapes de la dépendance ».

TRUCS D’INTERVENTION AUPRÈS DES FUMEURS ADOLESCENTS

La plus grande partie de la recherche portant sur le tabagisme chez les adolescents a examiné la prévention de l’essai du tabagisme par les jeunes plutôt que l’intervention auprès des fumeurs actifs (6). Même si on reconnaît de façon générale que les adolescents se pensent immortels et pour cette raison ne croient pas que le tabagisme va les tuer, de nombreux adolescents qui fument sont motivés à renoncer (7). Étant donné le niveau élevé et toujours croissant du tabagisme chez les adolescents du Canada, les paragraphes suivants décrivent une combinaison de techniques de prévention et de renoncement adaptées aux adolescents.

Prévoyez et mesurez le risque de dépendance

Le risque de dépendance augmente avec :

  • l’âge;
  • le niveau de stress;
  • l’usage d’autres substances illicites : il est prouvé que le tabagisme est une covariable (et probablement pas une cause) de l’abus de l’alcool, de la marijuana et des autres drogues (8);
  • l’adoption d’autres comportements qui portent à prendre des risques (9);
  • le nombre des amis, des enseignants et des membres de la famille de l’adolescent qui fument (10).

Le risque de dépendance diminue selon :

  • le niveau croissant d’estime de soi (11);
  • les bons résultats scolaires (11);
  • l’harmonie et l’unité dans la famille : si la famille est perturbée, les pressions exercées par les pairs sont plus importantes (11);
  • l’influence positive des parents (12) : renseignez-vous sur le comportement des parents en matière de tabagisme et demandez aux parents quels sont les conseils et l’exemple qu’ils offrent aux jeunes.

Demandez

  • Commencez à dépister le tabagisme chez vos patients dès l’âge de 9 ans et à l’occasion de chacune des visites qui se produiront après cet âge, en leur demandant : « Avez-vous déjà fumé ou consommé de l’alcool ou des drogues? » Posez des questions de suivi au sujet de la fréquence, de la quantité et ainsi de suite, afin de recueillir toutes les autres informations découlant de leur première réponse (13).
  • « Qu’avez-vous l’intention de faire si un ami vous invite à fumer? »
  • Demandez des renseignements au sujet des amis de vos patients dans leurs famille et à l’école afin d’établir l’existence de problèmes sous-jacents ou de stress susceptibles d’inciter l’adolescent à fumer.
  • Évaluez à quelle étape de développement du comportement de fumeur se trouve votre patient : la fréquence de l’usage du tabac, la quantité consommée et le nombre d’invitations à fumer sont des facteurs clefs pour établir une distinction entre l’essai et l’expérimentation.

Conseillez

  • Conseillez l’adoption de stratégies adoptées à chaque étape (voir le bulletin de faits saillants sur les étapes du changement).
  • Offrez des conseils de prévention portant sur les problèmes possibles et dites clairement que vous conseillez de ne pas commencer à fumer ou d’essayer de renoncer. La recherche démontre que l’opinion du médecin a de l’importance et sert de prédicteur du changement de comportement chez l’adolescent.
  • Traitez les adolescents comme des adultes; ils sont capables de contrôler leur comportement devant le tabagisme.

Aidez

  • Aidez en utilsant les stratégies adaptées aux étapes du changement (voir le bulletin de faits saillants sur les étapes du changement).
  • Fournissez des renseignements au sujet des étapes du changement et du processus de renoncement; ils peuvent constituer un motivateur important.
  • Il est d’une importance capitale de bien savoir écouter pour établir la relation d’empathie et de confiance nécessaire pour une intervention efficace auprès des adolescents :
    • – posez des questions ouvertes et demandez des précisions;
    • – ne portez pas de jugements et affirmez leurs expériences;
    • – résumez ce que vous avez entendu pour aider les adolescent à distinguer clairement entre leur comportement actuel et ce qu’ils désirent.
  • Aux étapes de la pré-réflexion, de la réflexion et de la préparation, il est important de mettre l’accent sur le développement de l’estime de soi et de l’assertivité, en expliquant que cela signifie dire non à leurs amis.
  • Essayer de faire peur aux adolescents a peu de chances de les motiver à changer de comportement devant le tabagisme (14), mais les jeunes eux-mêmes mentionnent souvent des tactiques de ce genre parmi les raisons qui à leur avis pourraient les inciter à renoncer. Il est important de fournir de façon catégorique une information appropriée au sujet du tabagisme.
  • Fournissez des renseignements au sujet de la dépendance à la nicotine : il peut s’agir d’un important facteur de motivation.
  • Renforcez les messages suivants au sujet du tabagisme :
    • – ce n’est pas faire preuve de sophistication;
    • – il donne une mauvaise haleine et jaunit les dents;
    • – il tache les doigts;
    • – il augmente les rides;
    • – il réduit l’endurance physique;
    • – il crée une dépendance et de ce fait une perte de liberté et de contrôle;
    • – c’est une escroquerie : les fabricants de tabac volent votre argent et votre liberté de choisir en vous rendant dépendants d’une substance qui est très dangereuse pour votre santé; les adultes qui dirigent ces campagnies vous manipulent.
  • Le contrôle du poids inquiète beaucoup les adolescents, particulièrement les jeunes filles, et vous devriez vous y attaquer directement. Le tabagisme aide réellement à contrôler le poids, mais c’est un contrôle artificiel, contrairement à l’exercise et à une alimentation saine, et de plus il est responsable de nombreux effets malsains et laids qui ont beaucoup plus d’importance que les avantages perçus.
  • Lorsque vous préparez une tentative de renoncement avec un adolescent, essayez d’abord de reconnaître les déclencheurs et de présenter des moyens appropriés d’y résister, ce qui est particulièrement important dans le cas d’un adolescent. Il peut s’agir notamment de moyens efficaces de s’affirmer (la force de faire ce que vous savez nécessaire) (10).
  • Soyez prêt à répondre aux questions se rapportant aux thérapies de substitution de la nicotine.
  • Procurez-vous de l’information au sujet des ressources communautaires accessibles aux adolescents (15).

L’intervention

  • Exercez des pressions auprès des gouvernements fédéral et provinciaux concernant :
    • – l’augmetation des taxes sur les produits du tabac;
    • – les emballages neutres de produits de tabac;
    • – des mises en garde claires et visibles concernant la dépendance sur les emballages de tabac;
    • – des lois efficaces interdisant la vente aux mineurs et leur application;
    • – l’élimination de toutes les formes de publicité de produits de tabac et de commandites;
    • – l’intensification de la réglementation du tabagisme dans les lieux publics;
    • – la réglementation de la nicotine comme la drogue qu’elle est réellement.
  • Exercez des pressions auprès des conseils scolaires pour les amener à interdire de fumer partout, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des édifices scolaires.
  • Offrez d’enseigner bénévolement aux enseignants les techniques de prévention du tabagisme et de renoncement afin d’appuyer leurs efforts.
  • Assurez-vous que les efforts d’éducation communautaire en matière de toxicomanie mentionnent la nicotine et la dépendance qu’elle crée, y compris les risques posés par l’expérimentation.

PROFIL DU TABAGISME CHEZ LES ADOLESCENTS DU CANADA

La prévalence

  • L’enquête de Santé Canada, Le tabagisme chez les jeunes (1994), a trouvé que 24 % des jeunes femmes et 23 % des jeunes hommes de 15 à 19 ans sont des fumeurs actuels (16).
  • Dans une étude récente de I Rootman et Flay, « Study of Youth Smoking », 47 % des étudiants de 7e et de 9e année reconnaissent avoir pris au moins une bouffée de cigarette. Parmi ces derniers, 40 % ont aspiré leur première bouffée à 10 ans ou même plus tôt (17).
  • Parmi les étudiants de 7e année en Ontario, 8 % fument, mais la majorité d’entre eux ne fument pas tous les jours. Quant aux étudiants ontariens de 9e année, 28 % fument, dont 9 % tous les jours et 19 % moins souvent (17).
  • Parmi les jeunes hommes de 15 à 19 ans qui fument, 31 % ont commencé avant d’avoir 13 ans et 85 % avant d’avoir 16 ans. Parmi les jeunes femmes de 15 à 19 ans qui fument, 26 % ont commencé avant d’avoir 13 ans et 83 % avant d’avoir 16 ans (18).

La consommation

  • Le nombre moyen de cigarettes consommées chaque jour par les adolescents est de 12,9 pour les jeunes hommes et 9,9 pour les jeunes femmes, ce qui représente une moyenne générale de 11,4 cigarettes par jour (19). La consommation de 21 % de jeunes hommes et de 20 % des jeunes femmes a augementé entre janvier et mai 1994, après la réduction considérable des taxes sur le tabac. Dans le cas de 18 % des jeunes hommes et de 32 % des jeunes femmes, la consommation a diminué entre janvier et mai 1994 (18).

Le renoncement

  • Parmi ceux et celles qui fument en ce moment, 74 % des jeunes hommes et 68 % des jeunes femmes ont essayé de renoncer pendant au moins une semaine (18).

Les raisons de renoncer

  • Le coût est la principale raison de renoncer mentionnée par les adolescents (27 %) (20).
  • Les données de l’enquête de Santé Canada sur le tabagisme indiquent que la prévalence du tabagisme chez les jeunes de 15 à 19 ans est jusqu’à 2 % plus élevée dans les cinq provinces qui n’ont pas réduit les taxes sur le tabac que dans les cinq provinces qui ont réduit leurs taxes (21).
  • Les préoccupations pour la santé future furent également mentionnées par les adolescents (23 %) parmi les raisons de renoncer (22).

La volonté de renoncer

  • Parmi les fumeurs adolescents, 55 % pensent à renoncer ou s’y préparent. L’enquête n’a pas permis de faire de différence entre les jeunes hommes et les jeunes femmes. Il est intéressant de constater que les membres du groupe d’âge 20 à 24 ans résistent le plus au renoncement : 55 % des fumeurs et fumeuses de ce groupe ne pensent même pas à renoncer. Ces constatations soulignent l’urgence de la prévention du tabagisme chez les pré-adolescents et de l’encouragement à renoncer offert aux adolescents qui ont déjà commencé à fumer (23).

La conscience des dangers pour la santé

  • Parmi les fumeurs de 15 à 19 ans, plus de 90 % croient que le tabagisme est dangereux pour le fumeur aussi bien que pour le non-fumeur (24).
  • Les adolescents des deux sexes dans le groupe d’âge de 15 à 19 ans sont les plus susceptibles de croire que fumer est dangereux.
  • Les problèmes de santé les plus souvent mentionnés par les membres de chacun des groupes d’âges étaient le cancer du poumon, la maladie cardiaque, la bronchite et les autres maladies respiratoires. Presque aucun d’entre eux ne croyait que le tabagisme soit sans danger (24). Mais il est évident que les jeunes ne comprennent pas ou refusent d’admettre l’ampleur et la portée des dangers du tabagisme pour la santé.

Les raisons de recommencer à fumer

  • Parmi les adolescents qui ont essayé de renoncer, la principale raison de recommencer fut le tabagisme de la famille ou des amis (29 %) (25) (soit 32 % des jeunes hommes et 27 % des jeunes femmes [18]).
  • Parmi les jeunes femmes, 16 % ont également mentionné le besoin de « se détendre » (25).

La perception des activités commanditées par les compagnies de tabac

  • De façon générale, les jeunes interprètent correctement la publicité des manifestations commanditées par les compagnies de tabac comme une promotion des produits de tabac (c’est-à-dire Autosports Player’s Ltée, les festivals de jazz du Maurier Ltée) (17).
  • De façon générale, les jeunes associent les commandites des compagnies de tabac avec des images, des activités et des manifestations intéressantes et attrayantes (17).

La perception des emballages neutres par les jeunes

  • Parmi les étudiants de 7e et de 9e année de l’Ontario, 64 % préfèrent les emballages ordinaires aux emballages neutres. Ils perçoivent les emballages neutres comment « ennuyants », « laids », et pensent que les jeunes à la mode seraient plus susceptibles de fumer des cigarettes présentées dans les emballages ordinaires (17).
  • Le quart des étudiants de 7e et de 9e année de l’Ontario ont dit que les jeunes fumeurs consommeraient moins de cigarettes si elles étaient vendues dans des emballages neutres et 35 % ont dit que les non-fumeurs auraient moins de chances de commencer à fumer si les cigarettes étaient vendues dans des emballages neutres (17).

VERS UN AVENIR SANS TABAC

Comme la plupart des fumeurs commencent à fumer avant d’avoir 20 ans, le tabagisme est un problème de santé des adolescents qui a des conséquences à long terme. Les jeunes seraient peut-être moins portés à faire l’expérience du tabac et à continuer à l’utiliser s’ils étaient plus conscients non seulement des dangers immédiats du tabagisme pour leur santé, mais également de ses in-convénients lorsqu’il s’agit de leur attrait physique. Les dispensateurs de soins de santé pourront efficacement faire la promotion d’un changement de comportement à long terme chez les adolescents s’ils utilisent des interventions adaptées aux étapes du changement et s’ils concentrent leur attention sur les facteurs qui ont de l’importance pour les jeunes. Établissez un système dans votre bureau qui vous permettra de déterminer le comportement de chaque jeune devant le tabagisme.

Notes en bas de page

Cette feuille d’information a été publiée pour la première fois dans Guidez vos patients vers un avenir sans tabac. Imprimé avec la permission du Conseil canadien pour le contrôle du tabac, au 170, avenue Laurier Ouest, bureau 1000, Ottawa (Ontario) K1P 5V5. Tél. : (613) 567-3050, téléc. : (613) 567-2730, site Web : http://www.cctc.ca

Le Centre national de documentation sur le tabac et la santé (CNDTS), exploité par le Conseil canadien pour le contrôle du tabac, est la bibliothèque professionnelle canadienne la plus complète sur le tabac et la santé. Le site Web du CNDTS est le meilleur site canadien sur le tabac et la santé, et l’Organisation mondiale de la santé le considère comme l’un des meilleurs au monde. Téléphonez au 1 800 267-5234 pour obtenir de plus amples renseignements ou visitez le site au http://cctc.ca/ncth

RÉFÉRENCES

1. Preventing Tobacco Use Among Young People . A Report of the Surgon General. Atlanta: United States Department of Health and Human Services, Public Health Service, Center for Disease Control and Prevention, National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion, Office on Smoking and Health; 1994. pp. 31–40.
2. Villeneuve P, Morrison H. Effets du tabagisme sur la santé au Canada : mist à jour. Maladies chroniques au Canada. 1994;15:102–4.
3. Hitchcock J, et al. Questions and Answers about Adolescent Smoking Cessation programs. New York: The American Lung Association; 1990. p. 3.
4. Barker D. Reasons for tobacco use and symptoms of nicotine withdrawal among adolescent and young adult tobacco users – United States. Morb Mort Wkly Rep. 1994;43:745–50. [PubMed]
5. Pallonen UE, Murray DM, Schmid L, Pirie P, Luepker RV. Patterns of self-initiated smoking cessation among young adults. Health Psychol. 1990;9:418–26. [PubMed]
6. Stone SL, Kristeller JL. Attitudes of adolescents toward smoking cessation. Am J Prevent Med. 1992;8:221–5. [PubMed]
7. Burton D. Tobacco cessation programs for adolescent Richmond R, editor. (sous la direction de). Interventions from Smokers: An International Perspective Baltimore: Wilkins & Wilkins; 1994. 95–105.105
8. The Health Consequences of Smoking: Nicotine Addiction . A Report of the Surgeon General. Rockville: United States Department of Health and Human Services; 1988.
9. Flay BR, Avernas R, Jr, et al. Cigarette smoking: Why young people do it and ways of preventing it Firestone R, McGrath P, editors. (sous la direction de) Pediatric and Adolescent Behavioral Medicine New York: Springer-Verlag; 1983
10. Ary DV, Biglan A. Longitudinal changes in adolescent cigarette smoking behaviour: onset and cessation. J Behav Med. 1994;11:361–82. [PubMed]
11. Un rapport sur l’abandon de la cigarette chez les adolescents au Canada. Santé et Bien-être social Canada. Ottawa: Santé et Bien-être social Canada; 1989.
12. Skinner WF, Massey JL, Krohn MD, Lauer RM. Societal influences and constraints on the initiation and cessation of adolescent tobacco use. J Behav Med. 1985;8:353–76. [PubMed]
13. Lena S, Hajela R, et al. Substance use, abuse and dependence among adolescents. Can Fam Phys Med Fam Can. 1991;37:1205. [Article PMC gratuit] [PubMed]
14. Flay BR. Youth tobacco use: risks, patterns and control Orleans CT, Slade J, editors. (sous la direction de) Nicotine Addiction: Principles and Management New York: Oxford University Press; 1993. 365–84.84
15. Badovinac K. Final Report of the Development and Implementation of an Action Plan to Support Teen Skoking Cessation. North York: Public Health Department; 1994. Just Abount Everything You Would Want To Know About Teen Smoking Cessation.
16. Santé Canada . L’enquête sur le tabagisme chez les jeunes. Ottawa: Santé Canada; 1996. Sommaire des points saillants.
17. Rootman I, Flay B. A Study on Youth Smoking : Plain Packaging, Health Warnings, Event Marketing and Price Reductions. Toronto: Centre for Health Promotion, Université de Toronto; 1995.
18. Santé Canada . Enquêtte sur le tabagisme au Canada, Quartier 1. Ottawa: Santé Canada; 1994.
19. Santé Canada . Feuillet de rensignements 1. Sommaire des points saillants – Novembre 1994. Enquête sur le tabagisme au Canada, Quartier 3. Ottawa: Santé Canada; 1995.
21. Santé Canada Enquête sur le tabagisme au Canada (tableaux non puliés de fichier de microdonnés à grande diffusion).
22. Santé Canada . Feuillet de renseignements 5. Ceux qui ont commencé à fumer et ceux qui ont cessé – Novembre 1994. Enquéte sur le tabagisme au Canada, Quartier 3. Ottawa: Santé Canada; 1995.
23. Santé Canada . Feuillet de renseignements 6. Volanté de cesser de fumer. Enquête sur le tabagisme au Canada, Quartier 3. Ottawa: Santé Canada; 1995.
24. Santé Canada . Feuillet de renseignements 8. Sensibilisation aux risques pour la santé – Novembre 1994. Enquête sur le tabagisme au Canada, Quartier 3. Ottawa: Santé Canada; 1995.
25. Santé Canada . Feuillet de renseignements 1. Sommaire de points saillants. Enquête sur le tabagisme au Canada, Quartier 1. Ottawa: Santé Canada; 1994.

Articles from Paediatrics & Child Health are provided here courtesy of Pulsus Group