PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de canrespjCanadian Respiratory Journal
 
Can Respir J. 2009 Sep-Oct; 16(5): 143–145.
French.
PMCID: PMC2779166

Des nouvelles de l’examen de la gouvernance de la Société canadienne de thoracologie

Michel Rouleau, MD, Président

Comme le révélait la page du président de la Revue canadienne de pneumologie de mars-avril, le comité de direction (CD) de la Société canadienne de thoracologie (SCT) a participé à un processus d’examen de la gouvernance sous la houlette du comité de planification à long terme (PLT) de la SCT. Depuis un an, le CD et le comité de PLT ont examiné les principaux enjeux liés à la gouvernance et élaboré un modèle qui s’harmoniserait avec le plan stratégique de la SCT, refléterait les pratiques exemplaires de gouvernance et susciterait de nouvelles occasions d’engagement de la part des membres. Leur travail a culminé par la mise au point d’un modèle de gouvernance, y compris un organigramme que je suis très heureux de vous présenter dans ce numéro de la Revue canadienne de pneumologie.

Conformément aux pratiques exemplaires de gouvernance, le modèle proposé exige un conseil d’administration plus petit et simplifié. Le conseil actuel, composé de 29 membres représentant les comités permanents et ponctuels, serait remplacé par un conseil de 13 membres ayant droit de vote. La structure révisée nous permettra de mieux refléter nos priorités stratégiques, de manière à répondre aux besoins des membres des comités ainsi qu’à favoriser une plus grande participation et un plus grand apport au conseil de la SCT.

Par exemple, l’un des changements proposés porte sur les nombreux comités ponctuels axés sur une maladie, qui occupent des douzaines de membres de la SCT, surtout en matière de lignes directrices. Ces comités s’élargiront pour devenir des assemblées cliniques qui feront participer les membres dans toute une série d’activités – défense d’intérêts, formation, recherche ou préparation de lignes directrices – dans un domaine clinique précis (p. ex., asthme, maladie pulmonaire obstructive chronique, etc.) Les vastes intérêts des assemblées cliniques seront représentés au conseil par le président des assemblées cliniques. Le Comité des lignes directrices canadiennes en santé respiratoire (CLDCSR), qui est devenu un nouveau comité en 2007 pour superviser le processus de préparation de lignes directrices normalisées, fournit également un soutien technique et financier à tous les comités de lignes directrices. Le président du comité des LDCSR pourra rendre compte de l’évolution des comités qui participent à la préparation des guides de pratique clinique. Ce changement permettra aux présidents des assemblées cliniques de se consacrer aux priorités de leur comité tout en s’assurant de la transmission de leurs intérêts et de leurs besoins au conseil par l’entremise des présidents de l’Assemblée clinique ou du CLDCSR, au besoin.

On s’attend que le comité de formation, même s’il est partiellement fondé sur le Comité de perfectionnement professionnel actuel, élargisse son mandat afin d’assurer une supervision et une orientation à l’égard de toutes les normes et de tous les projets de formation de la SCT, y compris le programme scientifique du Congrès canadien sur la santé respiratoire. Le comité de recherche fera la promotion du nouveau programme de recherche de la SCT, en cours de préparation sous la direction du comité provisoire de direction de la recherche. L’organigramme détaille les domaines de responsabilité de chacun de ces comités. Les flèches bidirectionnelles illustrent le débit d’information entre les comités par l’entremise de représentants désignés afin d’enrichir et de documenter le travail de chaque comité et de garantir une intégration dans la planification du travail.

La réponse aux membres sera également soutenue par un mandat accru du comité des services aux membres, qui sera dorénavant désigné comité des services aux membres et des communications. Ce comité, en plus de continuer de chercher des moyens de mettre en valeur les avantages d’être membre, sera mandaté pour faire participer les membres de la SCT et les partenaires des sociétés provinciales de thoracologie.

Le projet prévoit également un siège au conseil à l’intention du président du comité de PLT. Ce comité, formé d’anciens présidents de la SCT, est mandaté pour constituer une espèce de « sénat » et pour réunir la sagesse et l’expérience des anciens présidents de la SCT à l’égard des enjeux émergents et de l’élaboration de politiques, recruter des chefs de file au conseil par un nouveau processus de candidatures (à élaborer) et contribuer à envisager et à modeler l’avenir, comme ils l’ont fait en dirigeant l’examen de la gouvernance.

La structure proposée du conseil continuerait d’assurer que les activités répondent aux pédiatres membres, connus sous le nom d’Assemblée pédiatrique, en conservant leur présence au conseil. Il faudra poursuivre les discussions et les consultations pour déterminer la manière dont d’autres intervenants participeront et s’intégreront aux travaux de la SCT (p. ex., médecins de famille, chercheurs, professionnels paramédicaux).

La réussite du nouveau modèle dépendra, en partie, de notre capacité de maximiser l’intégration de tous les principaux éléments. Le modèle vise à favoriser une synergie entre les comités de formation et de recherche, le comité des LDCSR, l’assemblée des pédiatres et les assemblées cliniques, ainsi qu’à assurer des communications efficaces entre tous ces groupes interdépendants. Nous devons mieux préciser les mécanismes de mise en place et de maintien de ces modes de communication, et nous devons également déterminer le meilleur moyen d’intégrer les points de vue de nos partenaires des professions paramédicales et de la pratique familiale.

Selon ce nouveau modèle, les membres du CD maintiendraient des liens plus actifs avec les présidents des comités pour assurer une communication bidirectionnelle efficace. Notre réussite sera également facilitée par un ajustement de l’ ordre du jour des réunions du conseil et du CD afin de mieux refléter les intérêts stratégiques des comités (concordant mieux au plan stratégique) et d’obtenir des réponses efficaces aux enjeux et possibilités en émergence. De plus, chaque membre du CD sera également représentant auprès de nos principaux partenaires, tels que les Professionnels canadiens en santé respiratoire, la Revue canadienne de pneumologie, l’American College of Chest Physicians, l’European Respiratory Society et l’American Thoracic Society, pour n’en nommer que quelques-uns.

Malgré tous ces changements proposés, quelques éléments demeurent inchangés:

  • l’Association pulmonaire, à laquelle nous continuerons d’être en étroite association, sera toujours représentée au conseil;
  • la structure du CD, fonctionnelle, demeurera la même;
  • le conseil d’administration continuera de se réunir deux fois l’an.

Le projet n’est pas encore terminé. Comme Darcy Marciniuk, président du comité de PLT, l’a si bien exprimé, le processus d’examen de la gouvernance représente une évolution, et non une révolution. À cette étape, nous attendons une rétroaction des membres. Cette rétroaction permettra de préciser le projet avant d’en demander l’approbation à l’assemblée générale annuelle qui aura lieu à San Diego, en Californie, le lundi 2 novembre. Si le projet est approuvé, un processus de mise au point plus poussé, qui inclura l’élaboration des paramètres de chaque comité, suivra tout au long de l’année prochaine. On prévoit que si le projet continue de bien progresser, la nouvelle structure de gouvernance sera adoptée à compter de l’assemblée générale annuelle de 2010.

Cette structure de gouvernance proposée se limite à un projet tant que vous, les membres de la SCT, ne l’aurez pas révisée et acceptée. À la publication de la page du président, vous aurez reçu un résumé du projet et une invitation à fournir vos commentaires au moyen d’un sondage électronique. Si vous n’y avez pas encore répondu, ne tardez pas ! Écrivez à ac.gnul@llewgnidl pour obtenir un lien vers le sondage, auquel vous pouvez accéder jusqu’au 22 octobre. Ne ratez pas cette occasion de donner votre avis.

Nous offrons tous nos remerciements à Darcy Marciniuk et à tous les membres du comité de PLT et du CD pour avoir entrepris ce processus d’examen détaillé. Nous remercions également Janet Sutherland, directrice de la SCT, pour son point de vue et son soutien inestimables en matière de gestion.

Enfin, et surtout, merci aux membres de la SCT pour leur collaboration et leur apport continus.

Respectueusement,

Figure 1)
Conseil d’administration de la Société canadienne de thoracologie (SCT) – structure proposée. ACCP American College of Chest Physicians; AMC Association médicale canadienne; ATS American Thoracic Society ...

Articles from Canadian Respiratory Journal are provided here courtesy of Hindawi Publishing Corporation