PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de canjcardiolThe Canadian Journal of Cardiology HomepageSubscription pageSubmissions Pagewww.pulsus.comThe Canadian Journal of Cardiology
 
Can J Cardiol. 2009 avril; 25(4): 191–192.
French.
PMCID: PMC2706755

Encore une fois, il est temps de vous donner la parole et de vous faire entendre !

Je me sens privilégié de pouvoir entreprendre mon mandat à la présidence de la Société canadienne de cardiologie (SCC) pendant une période aussi passionnante et importante. La première évaluation des besoins des membres, qui a obtenu un franc succès en 2004, a suscité des commentaires très précieux de personnes de tous horizons et procuré le cadre de notre plan stratégique de 2007 à 2010. Puisque la SCC est le porte-parole national des médecins et scientifiques en santé cardiovasculaire au Canada, il est essentiel qu’elle continue de vérifier les besoins et attentes de ses membres. C’est pourquoi l’équipe de direction de la SCC planifie la prochaine évaluation des besoins des membres, qui est provisoirement prévue pour le printemps. Je tiens à profiter de ce retour pour souligner quelquesunes des principales réalisations des cinq dernières années. Je suis extrêmement fier des progrès accomplis dans les domaines de la transmission du savoir, des services aux membres, notamment auprès des stagiaires et des cardiologues communautaires, ainsi que des politiques et des revendications en santé, et j’ai hâte de trouver des secteurs à améliorer davantage.

Fichier externe contenant une image, une illustration, etc.,
se présentant habituellement sous la forme d'un objet binaire quelconque.
 Le nom de l'objet concerné est cjc251911.jpg

Dr Charles R Kerr

Il est essentiel que la SCC garantisse la satisfaction de ses membres pour remplir son mandat. Dans la première évaluation, nous avons appris que la majorité de nos membres sont actifs dans une moyenne de trois sociétés et organismes professionnels nationaux ou internationaux. De plus, il était clair que les membres voulaient que nous conservions une orientation canadienne et que nous recrutions et conservions des cardiologues, des chirurgiens cardiaques et des chercheurs en cardiologie. Nos chercheurs produisent certaines des données et découvertes scientifiques les plus significatives, malgré les budgets de recherche réduits comparativement à ceux de leurs homologues internationaux. La SCC doit appuyer les chercheurs canadiens et agir comme véhicule pour mettre en valeur ces travaux exceptionnels dans leur catégorie.

Le site Web de la SCC a été créé pour mieux communiquer avec les membres, partager de l’information et des découvertes de recherche importantes et soutenir les projets de cyberapprentissage en émergence. Cependant, les résultats de la première évaluation ont clairement démontré que le site ne respectait pas ses objectifs. Nous avons tenu compte de vos commentaires pour apporter d’importantes modifications au site et à son contenu. Je suis très fier des résultats : le site Web de la SCC constitue désormais une ressource d’information précieuse, qui fournit à la fois aux membres et aux non-membres toute une série d’outils faciles à imprimer. Nous continuerons de solliciter vos commentaires au sujet du site et de son contenu et y apporterons les améliorations nécessaires.

Le Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire annuel, organisé conjointement par la SCC et la Fondation des maladies du cœur du Canada, est le volet le plus vaste et le plus important de notre engagement envers la transmission du savoir. D’après les réponses des membres, nous avons procédé à une révision majeure de l’événement, y compris la redéfinition des rôles et responsabilités des comités. Nous avons activement incité les participants à fournir leurs réactions, tant sur place que dans des sondages après le congrès, afin d’apporter des améliorations année après année. J’ai eu le plaisir de participer personnellement à la planification de plusieurs congrès pendant cette période, et j’ai été témoin de ces améliorations considérables. Nous avons réalisé d’énormes progrès en matière de qualité des sciences et des recherches présentées à l’événement, ce qui se reflète par la présence de plus en plus de spécialistes des sciences fondamentales chaque année. Des congressistes comme les cardiologues communautaires nous ont demandé de mieux les informer des soins les plus à jour aux patients. Nous les avons écoutés et avons ajouté des ateliers d’apprentissage. Ainsi, le programme du samedi au Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire 2009 à Edmonton sera conçu spécialement pour les cardiologues communautaires, afin de répondre aux besoins et problèmes qui leur sont propres.

Nous convenons qu’il n’est pas toujours possible pour les membres de se rendre au congrès. De plus, les contraintes de temps peuvent empêcher des congressistes de participer à toutes les séances qui les intéressent. C’est pourquoi nous avons rendu une partie du contenu du congrès accessible par Internet, par l’entremise du site Web AdvancingIn Santé cardiovasculaire.

Les jeunes sont la pierre angulaire de notre organisme. Nous nous sommes efforcés de concevoir des programmes intéressants et de créer une communauté pour les stagiaires et jeunes étudiants. Le programme de bourses « Ayez du cœur », subventionné par l’Académie de la SCC, permet à 15 étudiants méritoires en médecine et en science d’assister au congrès. Depuis sept ans, nous avons pu faire connaître à plus de 80 jeunes le milieu de la médecine cardiovasculaire, et je suis heureux de pouvoir affirmer que bon nombre ont décidé de faire carrière dans le domaine.

Les membres de la SCC ont également affirmé que les revendications en matière de politiques de santé représentent un rôle important pour leur organisme professionnel. La SCC est en position idéale pour agir comme promoteur influent de l’amélioration des politiques en santé au Canada. Dans ce secteur, nous nous sommes concentrés sur l’amélioration de l’accès aux soins, la Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et les normes de formation et de compétence. Notre organisme était l’un des membres fondateurs de l’Alliance sur les temps d’attente, à laquelle nous continuons de travailler sans relâche pour établir des normes reconnues sur la scène nationale, qui garantiront un accès égal et rapide aux soins cardiovasculaires dans toutes les provinces. Par ailleurs, nous travaillons conjointement avec la Fondation des maladies du cœur du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada à la Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d’action (SCSC-PA), présidée par le docteur Eldon Smith. La SCSC-PA fournira une feuille de route sur la santé cardiaque, de la naissance à la mort. Enfin, nous sommes en voie d’entreprendre une révision des normes de formation et de compétence dans chacune des surspécialités de la cardiologie. J’ai hâte de vous faire part, dans un avenir rapproché, des résultats et du plan d’action relatifs à cette initiative importante.

Je suis très heureux de nos réalisations jusqu’à présent, mais je suis impatient de savoir ce que vous pensez des progrès accomplis et des priorités de l’avenir. La prochaine réévaluation par les membres constitue un élément important du processus de plan stratégique, et je vous invite tous à y participer. C’est l’occasion de vous donner la parole et de vous faire entendre. Vos commentaires sont capitaux pour que nous puissions mesurer avec précision notre rendement et votre degré de satisfaction à l’égard de nos programmes, puis tracer la voie pour les trois ou quatre prochaines années. Outre les principaux programmes, comme le Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire, je suis particulièrement désireux de colliger des commentaires sur le site Web de la SCC, notamment sur la qualité des programmes de cyberapprentissage. J’aimerais aussi que nos collègues non membres nous indiquent ce que nous pouvons améliorer pour répondre à leurs besoins au cours des prochains mois et des prochaines années.

Comme toujours, je vous invite à communiquer avec moi par courriel, à ac.scc@tnediserp, si vous avez des questions, des commentaires, des idées ou des critiques constructives. Je vous promets de vous répondre personnellement ou de demander à un membre pertinent du comité directeur ou du personnel de la SCC de le faire directement.


Articles from The Canadian Journal of Cardiology are provided here courtesy of Pulsus Group