PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de canfamphysLink to Publisher's site
 
Can Fam Physician. 2007 septembre; 53(9): 1432.
French.
PMCID: PMC2234616

Réfutation: Faut-il éviter les β-agonistes dans les cas de bronchopneumopathies chroniques obstructives modérées et graves?

NON

Dre Salpeter maintient qu’une monothérapie avec des β-agonistes pourrait être dangereuse pour des patients souffrant d’asthme. C’est peut-être vrai, mais la question débattue ici concerne l’utilisation des β-agonistes pour les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) et non pas pour l’asthme. De nombreuses études cliniques d’envergure et réalisées de manière appropriée1 ont confirmé que les β-agonistes étaient extrêmement efficaces pour améliorer la fonction pulmonaire, soulager la dyspnée, améliorer la qualité de vie et prévenir les exacerbations chez les patients souffrant de BPCO2,3. D’importantes études cliniques récentes ont aussi confirmé l’innocuité des β-agonistes pour les patients atteints de BPCO.

La seule méta-analyse dont les résultats divergent par rapport aux autres est celle de Dre Salpeter4. Cette méta-analyse comportait des lacunes sérieuses. Seulement 4 études publiées concernant les β-agonistes étaient incluses, même si plus de 15 études existaient dans les ouvrages scientifiques. De plus, les auteurs n’ont pas tenté d’obtenir des données sur la mortalité de bon nombre des importantes études contrôlées randomisées publiées sur le sujet. Les 4 études incluses dans la méta-analyse contenaient des publications en duplicata. Une proportion de 60% des résultats de la méta-analyse provenaient des données d’une seule étude. Les résultats de cette méta-analyse ne sont tout simplement pas fiables.

L’étude TORCH (Towards a Revolution in COPD Health), une étude clinique contrôlée randomisée à double insu contre placebo démontrait sans équivoque que les 1 521 patients traités avec le β-agoniste salmétérol à effet prolongé pendant 3 ans avaient une chance de survie légèrement plus élevée (sans être un résultat statistiquement significatif) que les 1 524 patients traités avec un placebo (ratio de risque de 0,88, intervalle de confiance à 95% [IC] de 0,73 à 1,06)5. L’étude TORCH portait sur un bien plus grand nombre de sujets que dans l’ensemble de la méta-analyse des 4 études par Salpeter. De plus, on a constaté des bienfaits pour la survie pendant 3 ans chez les patients traités avec des produits combinant le fluticasone et le salmétérol par rapport aux patients recevant un placebo (ratio de risque de 0,83, IC à 95% de 0,68 à 1,0) Les patients traités soit au salmétérol ou avec la combinaison fluticasone-salmétérol avaient une meilleure fonction pulmonaire, une meilleure qualité de vie et de 15% à 25% de moins d’épisodes d’exacerbation que ceux recevant le placebo. Par conséquent, les produits combinant les β-agonistes et les corticostéroïdes inhalés semblent améliorer la fonction pulmonaire et la qualité de vie, réduire les exacerbations et aussi augmenter légèrement les chances de survie. Il est indubitable qu’ils ne causent pas la mort des personnes atteintes de BPCO!

Notes en bas de page

Ces réfutations sont les réponses des auteurs à qui on avait demandé de discuter de la question à savoir s’il faut éviter les β-agonistes dans les cas de bronchopneumopathies chroniques modérées et graves dans la section Débats du numéro d’août (Le Médecin famille canadien 2007; 53:1290–3 [ang], 1294–7 [fr]).

Références

1. Appleton S, Poole P, Smith B, Veale A, Lasserson T, Chan M. Long-acting beta 2-agonists for poorly reversible chronic obstructive pulmonary disease. Cochrane Database Syst Rev. 2006;3:CD001104. [PubMed]
2. Stockley RA, Chopra N, Rich L. Addition of salmeterol to existing treatment in patients with COPD: a 12 month study. Thorax. 2006;61:122–8. [Article PMC gratuit] [PubMed]
3. Rennard SI, Anderson W, ZuWallck R, Broughton J, Bailey W, Friedman M, et al. Use of a long-acting inhaled β2-adrenergic agonist, salmeterol xinafoate, in patients with chronic obstructive pulmonary disease. Am J Respir Crit Care Med. 2001;163:1087–92. [PubMed]
4. Salpeter SR, Buckley NS, Salpeter EE. Meta-analysis: anticholinergics, but not beta-agonists, reduce severe exacerbations and respiratory mortality in COPD. J Gen Intern Med. 2006;21:1011–9. [Article PMC gratuit] [PubMed]
5. Calverley PM, Anderson JA, Celli B, Ferguson GT, Jenkins C, Jones PW, et al. Salmeterol and fluticasone propionate and survival in chronic obstructive pulmonary disease. N Engl J Med. 2007;356:775–89. [PubMed]

Articles from Canadian Family Physician are provided here courtesy of College of Family Physicians of Canada