PMCCPMCCPMCC

Search tips
Search criteria 

Advanced

 
Logo de canfamphysLink to Publisher's site
 
Can Fam Physician. 2007 mai; 53(5): 963.
French.
PMCID: PMC1949187

La voix de la médecine familiale

Cal Gutkin, MD CCMF(EM) FCMF, DIRECTEUR GÉNÉRAL ET CHEF DE LA DIRECTION
Fichier externe contenant une image, une illustration, etc.,
se présentant habituellement sous la forme d'un objet binaire quelconque.
 Le nom de l'objet concerné est 963fig1.jpg

La promotion des soins de santé de qualité pour tous les Canadiens, la bonne compréhension et la valorisation du rôle du médecin de famille et le rôle de porte-parole de la médecine familiale au Canada font partie intégrante de la mission et des objectifs du Collège des médecins de famille du Canada (CMFC).

Depuis sa création, notre conseil était ambivalent à l’endroit de faire des relations publiques, médiatiques et gouvernementales une priorité; ce n’était peut-être pas conforme à notre raison d’être. Le CMFC préconisait les meilleurs soins de santé pour tous les Canadiens et appuyait les médecins de famille en tant que cliniciens, enseignants, chercheurs et acteurs dans le système de santé, mais la majorité des ressources du CMFC se concentraient sur le mandat éducatif essentiel du Collège.

Depuis le début des années 1990, il est évident que nous devons aussi comprendre et appuyer notre discipline et ceux qui s’y consacrent. La médecine familiale et les médecins de famille fidèles à notre Collège doivent être représentés par une seule et même voix forte. Il faut élaborer des politiques efficaces et défendre les intérêts des médecins de famille auprès de tous les intervenants du système de santé canadien, notamment nos collègues médecins et les autres professionnels de la santé et leurs associations, le public, les médias et le gouvernement.

Pour ce faire, le CMFC et ses sections doivent participer à toutes les délibérations fédérales et provinciales concernant les médecins de famille et leurs patients. Nos dirigeants élus et désignés doivent avoir le savoir, les habiletés et la confiance pour transiger et communiquer avec tous les intervenants de la santé dans leur milieu. Le CMFC doit assurer que les dirigeants acquièrent et perfectionnent ces habiletés.

Depuis la dernière décennie, notre Conseil national soutient l’infrastructure voulue à l’appui de ces objectifs. Un personnel restreint mais hautement qualifié est responsable de l’élaboration de politiques et des relations publiques, médiatiques et gouvernementales. En collaboration avec nos membres, cette équipe élabore des exposés de position et réagit aux politiques gouvernementales sur la santé avec des messages clés, transmis immédiatement à nos sections et dirigeants universitaires.

L’équipe des politiques du CMFC présente aussi des éditoriaux et des lettres aux grands médias et coordonne les entrevues médiatiques pour nos dirigeants. Chaque année au Forum en médecine familiale (FMF), le groupe organise une conférence de presse nationale centrée sur les sujets de l’heure pour les médecins de famille. L’exercice a généré d’importants articles repris régionalement et nationalement.

Cette équipe coordonne aussi la Semaine du médecin de famille au Canada, qui se déroule durant le FMF. Pendant que se rassemblent quelque 2 000 médecins de famille pour apprendre et se divertir au FMF, d’autres partout au pays reconnaissent de diverses façons les contributions des médecins de famille, comme des déclarations prononcées par les députés fédéraux ou provinciaux ou des annonces dans les médias des Médecins de famille canadiens de l’année.

Sur la Colline parlementaire à Ottawa, un consultant en relations gouvernementales assure une présence constante de notre Collège, en entretenant des rapports avec les députés et leurs collaborateurs et en organisant des rencontres entre eux et nos dirigeants, comme avec le ministre de la Santé, d’autres ministres du Cabinet et des critiques de l’opposition en matière de santé. En février 2007, le Collège était mis en évidence dans une section spéciale sur la santé du Hill Times—le journal distribué à tous les députés et aux membres de leur cabinet.

De bonnes relations publiques exigent aussi de participer aux travaux d’autres organisations médicales et des professions de la santé et de les appuyer. Il faut parfois que le CMFC s’exprime d’une voix indépendante, mais nous devons aussi reconnaître que certains dossiers les concernent plus directement. Il est essentiel d’avoir des rencontres régulières avec la direction des organisations médicales parallèles pour que les points de vue de nos membres soient bien compris. Par exemple, les associations médicales sont responsables de négocier les honoraires de tous les médecins, mais il est impératif que le CMFC et ses sections leur expriment les préoccupations des médecins de famille entourant les écarts dans la rémunération par rapport aux spécialistes pour que se règle ce problème. Il faut aussi que notre Collège se prononce publiquement sur la question. Nous devrions aspirer à collaborer dans la mesure du possible avec d’autres organisations, reconnaissant l’influence des messages exprimés par des alliances professionnelles.

Les dirigeants du CMFC comprennent l’importance de notre rôle de défenseurs des intérêts des médecins de famille et de leurs patients. C’est notre devoir que leur voix soit clairement entendue. L’avenir de notre discipline dépend de la réalisation du mandat de notre Collège de se faire le porte-parole de la médecine familiale au Canada.


Articles from Canadian Family Physician are provided here courtesy of College of Family Physicians of Canada